Actualités
23.11.2016
EQUIPE A LA UNE: Logistique

Patrick Vyslouzil (magasinier), Francesco Anello (magasinier), Samuel Grajchen (magasinier) & Ivo Huygen (magasinier)

Comment vous êtes-vous retrouvé chez K-Boringen ?

Samuel : Pour faire bref, l’entreprise dans laquelle je travaillais avait fait faillite et fut reprise par Kumpen. Depuis 2004, je travaille pour K-Boringen.

Francesco : J’ai commencé à travailler ici en 2000 sur la recommandation de plusieurs amis.

Patrick : J’ai débuté ici il y a 7 ans, sur les conseils de mon frère qui travaillait sur un chantier de Kumpen.

Que signifie K-Boringen pour vous ? Pourriez-vous décrire l’entreprise en 3 mots ?

Patrick : Chaque jour apporte son lot de nouveautés et ne ressemble à aucun autre.

Francesco : Au début, j’ai fait de nombreux sacrifices afin de pouvoir travailler comme foreur. J’étais souvent loin de chez moi, mais  ce fut une très bonne expérience.

Comment se passe une journée pour vous ?

Yvo : J’effectue des tâches administratives, liées à la gestion de l’entrepôt de K-Boringen. Je m’occupe des commandes de matériel pour les chantiers ou des missions d’ingénierie. Personne n’y prête véritablement attention, mais le chargement et le déchargement du matériel sont très complexes et parfois dangereux. Avec le poids et la taille des matériaux, et des conditions climatiques parfois défavorables, nous n’avons pas droit àl’erreur. Parfois, nous n’en revenons pas nous-mêmes de la quantité de matériel nécessaire au démarrage d'un chantier.

Samuel : Mon travail est un peu plus technique. Ma tâche consiste principalement à réparer le matériel défectueux. Je suis également chargé de trier le matériel qui revient des chantiers. Tout ce qui est défectueux doit être mis de côté afin de pouvoir être réparé.

À quel point le travail d’équipe est-il important pour vous ?

Francesco : Très important ! En l'absence de concertation et de coordination, il est impossible de faire du bon travail.

Yvo : Entièrement d’accord ! Nous devons tous adopter la même méthode de travail, ce qui serait évidemment impossible en cas de mauvaise entente entre nous.

Quelles sont les qualités que vous appréciez le plus chez votre (vos) collègue(s) ?

Yvo : Comme je viens de le dire, nous nous entendons très bien et ne nous disputons jamais.

Samuel : Nous n’avons pas le temps de nous disputer [rire] ! Nous nous entendons très bien, sinon nous n’organiserions pas de repas le soir entre nous.

Si vous pensez au déroulement de votre carrière chez K-Boringen, y a-t-il une anecdote que vous souhaiteriez partager avec nous ?

Patrick & Samuel : Un nom nous vient immédiatement à l’esprit, celui d’un collègue parti à la retraite. Il nous faisait toujours des blagues, mais quand nous voulions nous « venger », cela ne le faisait pas rire du tout.

Yvo : En effet [rire]. Je me souviens du jour où nous avions recouvert son pantalon de graisse. Lorsqu’il enfila son pantalon, il entra dans une colère noire. Il est même rentré chez lui [rire]. Je n’oublierai pas non plus ce jour où j’ai dû déplacer un conteneur après de fortes chutes de pluie. L’eau s’était accumulée sur le toit du conteneur. Mais au moment où je l’ai déplacé, un collègue se tenait juste à côté du conteneur. Inutile de vous dire qu’il s’est pris une bonne douche [rire]...

Vous est-il déjà arrivé une mésaventure ?

Yvo : J’ai été victime de plusieurs accidents du travail, dont un relativement grave.

Samuel : En raison des matériaux avec lesquels nous travaillons, nous devons être particulièrement vigilants pour éviter les accidents du travail.

Francesco : La sécurité est la première de nos priorités. À part cela, il peut arriver qu'un tunnel soit inondé, provoquant d'importants dégâts matériels. Tout le monde doit alors retrousser ses manches pour que le matériel défectueux soit à nouveau opérationnel.

« Personne n’y prête véritablement attention, mais le chargement et le déchargement du  matériel sont très complexes et parfois dangereux. Avec le poids et la taille des matériaux, et des conditions climatiques parfois défavorables, nous n’avons pas droit à l’erreur. »

Quels sont vos passe-temps ou quelle est votre passion dans la vie ?

Patrick : J’ai cinq enfants, il ne me reste donc plus beaucoup de temps libre pour les loisirs. Les enfants adorent les animaux de compagnie, mais ce sont généralement les parents qui s’en occupent ... Je dois donc m’occuper de 6 chats, 2 chiens et d'une chouette. Heureusement, j’arrive encore à m’accorder un moment de détente en tondant la pelouse.

Samuel : Nous nous occupons également de nombreux animaux : deux ânes, des chèvres et des poules. Sinon, j’aime bien bricoler sur un vélo ou une voiture. Certains m’appellent d’ailleurs MacGyver, parce que je sais tout faire avec peu de matériel.

Yvo : J’aime beaucoup enfourcher mon vélo de course. Le nombre peut varier d'une année à l'autre, mais l’année dernière, j’ai parcouru 15 000 km à vélo.

Si vous aviez la possibilité d’être, un jour durant, directeur de K-Boringen, que feriez-vous, quel changement introduiriez-vous ?

Yvo : Une meilleure infrastructure, cela ne ferait pas de mal. En ce moment, nous manquons de place pour stocker proprement et correctement le matériel, ce qui nous fait perdre en efficacité au travail.

Quel est votre plus beau souvenir chez K-Boringen ? Ou encore, quelle est la réussite dont vous êtes le plus fier ?

Yvo : À la fin de la journée, nous ne savons plus tout ce que nous avons fait. Notre travail ne produit pas des résultats immédiatement visibles. C’est seulement lorsqu’aucune réclamation n’est introduite après le démarrage du chantier que nous savons que nous avons tout bien préparé. Nous sommes alors très fiers de nous [rire].

Samuel : Nous pouvons réellement faire la différence en préparant parfaitement le matériel. Quand nous y parvenons, nous pouvons vraiment être fiers de nous.