Actualités
30.03.2016
Projet à la une: Tombeekheyde, Overijse

La maison de soins Joseph Lemaire à Overijse est restée vide pendant pratiquement 30 ans. En mars 2015, Kumpen Bâtiment a entamé les travaux de rénovation et d'extension de ce monument historique.

Ce centre de repos et de soins est probablement un des projets dont l'histoire est la plus riche et dont le travail préparatoire a été le plus long. La maison de soins Joseph Lemaire a été créée dès 1936 pour les patients tuberculeux. Jusqu'en 1987, ce sanatorium a essentiellement rempli un rôle d'hôpital mais cette même année, le centre a été fermé par manque de rentabilité.

Le complexe et ses dépendances ont récemment été inscrits au patrimoine mondial de l'humanité et sont protégés comme monument depuis 1993. En 2008, une filiale de Kumpen, la S.A. Tombeekheyde, en devient propriétaire avec pour objectif de donner au projet une nouvelle vocation de centre de repos et de soins. L'idée originelle d'une fonction de soins pour cet endroit exceptionnel est ainsi conservée grâce au développement d'une maison de repos et de soins dans le bâtiment principal.

Plus tard en 2013, l'exploitant Vulpia Real Estate reprend le projet et deux ans plus tard, Kumpen signe un contrat pour la rénovation et l'extension du complexe avec 126 chambres de revalidation, 24 logements assistés et un restaurant accessible au public. Les plans englobent, outre des chambres MRS, des logements assistés, des fonctions de soutien, un restaurant accessible au public et une chambre témoin qui expliquera la vie d'autrefois au sein du sanatorium. Le bâtiment principal est composé d'un squelette en béton monolithique avec maçonnerie de remplissage et il est entièrement recouvert de carrelages en céramique. Toutes les menuiseries sont composées de minces profils d'acier laminé. Tant le revêtement de la façade que la menuiserie seront renouvelés.

Défis pour Kumpen Bâtiment

Pourquoi nos collaborateurs vont-ils devoir sortir tous les atouts de leurs manches pour réaliser ce projet ?

•       Le bâtiment possède une structure en béton compliquée et date des années 1930. À l'époque, les mesures et les niveaux n'étaient pas encore au top ;

•       La structure du gros oeuvre doit donc être détruite et reconstruite et ce, dans un bâtiment existant ;

•       De nouvelles fondations sont nécessaires, et ce, 'sous' le bâtiment existant ;

•       30 chambres de revalidation devront déjà être opérationnelles 3 mois avant la livraison définitive ;

•       L'Agence du Patrimoine immobilier pose des exigences élevées en matière de rénovation ;

•       Une place importante dans l'histoire de l'architecture en Belgique.

Les amateurs d'architecture trouveront intéressant que ce complexe moderniste tienne une place importante dans l'histoire de l'architecture de l'entredeux-guerres en Belgique, avec des influences du Bauhaus et de Le Corbusier. Ce projet a été réalisé à la demande de la compagnie d'assurances socialiste 'La Prévoyance Sociale'. Dans les milieux médicaux et architecturaux de l'époque, l'agencement de ce bâtiment était considéré comme un modèle en raison de son concept novateur. Le bâtiment (1936-1937) fait partie des oeuvres-maîtresses de l'architecte Maxime Brunfaut. Il est parti des besoins spécifiques des utilisateurs pour réaliser un projet réussi à la fois sur les plans technique, fonctionnel et esthétique. L'environnement immédiat a également été impliqué au maximum dans le concept architectural.

Lieu : Overijse, Brabant flamand
Maître d'ouvrage : Tombeekheyde S.A. (propriétaire Vulpia)
Architecte : SVR
Stabilité : Establis
Techniques : Boydens
Environnement : Pauwels
Acoustique : Venac
Contrôle : Seco
Entrepreneurs secondaires : Coordination par Kumpen + maître d'ouvrage
Début des travaux : mars 2015
Réception : novembre 2016