Actualités
09.09.2016
EQUIPE A LA UNE: Infrastructure

Vincent Woltèche (ouvrier de voirie), Maxime Cordier (conducteur), Arnaud Counet (conducteur), Christian Cormont (ouvrier de voirie) & Michaël Mura (ouvrier de voirie)

Comment vous êtes-vous retrouvé chez Kumpen ?

Arnaud : Je voulais me rapprocher de mon domicile et de ma famille, mais j’avais également besoin de relever un nouveau défi, et le chantier du R9 m’est alors apparu comme une évidence . De plus, Kumpen bénéficie d'une excellente réputation dans le monde de la construction, ce qui a été un critère décisif dans ma décision de donner une nouvelle orientation à ma carrière.

Maxime : Après mes études, j’ai effectué un stage chez Kumpen sur le chantier d’ Ottignies, à l’issue duquel j’ai été embauché.

Michaël : J’ai commencé à travailler en 1996 dans l’entreprise Mercier, qui fut reprise en 2002 par Kumpen.

Que signifie Kumpen pour vous ? Pouvez-vous décrire l’entreprise en quelques mots ?

Michaël : C’est une entreprise fiable qui, malgré la crise économique, garantit une sécurité d’emploi à ses collaborateurs.

Maxime : Pour moi, Kumpen est une entreprise qui jouit d'une solide réputation dans le secteur de la construction et qui laisse place au développement personnel.

Christian : C’est une entreprise dans laquelle règne une bonne ambiance et qui me propose des tâches variées.

« Mes journées de travail se déroulent très agréablement, car j’aime mon métier ! »

Comment se passe une journée pour vous ?

Arnaud : Ma journée commence par l’accueil de nos travailleurs et des sous-traitants, afin de pouvoir établir ensuite le planning de la journée. Je fais ensuite rapidement le tour des différents postes de travail pour m’assurer que tout est en ordre. Le reste de la journée est consacré à préparer les travaux prévus pour les jours suivants, à établir les états d’avancement ainsi que les factures, à surveiller l’avancement des travaux avec le chef d’équipe et à résoudre les éventuels problèmes.

Michaël : En tant que chef d’équipe, je suis chargé de superviser les travaux du personnel sur le chantier et de répartir les tâches entre les travailleurs en fonction des objectifs fixés par les chefs de chantier. Mes journées de travail se déroulent très agréablement, car j’aime mon métier !

De quelle manière fait-on la différence, chez Kumpen ?

Michaël : Je suis motivé, volontaire et rigoureux. J’aime le travail bien fait, exécuté dans les délais voulus.

Arnaud : Ma polyvalence est un atout. J’ai en effet acquis de l’expérience dans différents domaines de la construction. Je manipule également les chiffres avec beaucoup de précision. Mais je pense que c’est avant tout ma motivation qui fait la différence.

Vincent : J’ai le goût pour le travail propre et soigné, qui occasionne le moins de désagréments possibles. Pour y parvenir, il est nécessaire d’avoir une bonne équipe, dans laquelle il y a aussi une place pour le rire.

Maxime : Je m’efforce d'effectuer un travail le plus complet et précis possible. J’ai l’impression aussi que nous travaillons dans une ambiance très familiale.

À quel point le travail d’équipe est-il important pour vous ?

Maxime : Sans travail d’équipe, il est impossible de travailler efficacement sur un chantier.

Arnaud : Le travail d’équipe est d’une importance cruciale ! Sans nos collaborateurs, il est impossible de réaliser un projet d’envergure, tant au niveau technique que financier. Quand chaque membre de l’équipe s’investit, dans le respect de chacun, tout est possible ! Le plus difficile dans le métier de chef de chantier, c’est de répartir les tâches de telle sorte que chaque collaborateur puisse exploiter de façon optimale ses talents et ses qualités et de tout combiner de manière à dynamiser l’esprit d’équipe.

Quelles sont les qualités que vous appréciez le plus chez votre (vos) collègue(s) ?

Michaël : Leur esprit d’équipe et leur volonté à fournir un travail bien fait.

Arnaud : De façon générale, je dirais le professionnalisme dont chacun fait preuve à son niveau. De nos jours, cela ne va pas de soi !

Si vous pensez au déroulement de votre carrière chez Kumpen, y a-t-il une anecdote que vous souhaiteriez partager avec nous ? Ou un événement que vous n'oublierez jamais ?

Christian : Ce n’est pas vraiment une anecdote amusante, mais je m’en souviendrai toute ma vie. Il y a quelques années, je travaillais sur le chantier de GSK Rixensart, où nous réalisions différents travaux routiers. Mais un matin, je ne me sentais pas très bien. J’ai été envoyé à l’infirmerie de GSK, où le médecin a immédiatement compris que je souffrais d'un grave problème cérébral. Plus tard, il s’est avéré que j’avais fait un AVC. J’ai eu beaucoup de chance de me trouver sur un chantier qui disposait d'une infirmerie.

Michaël : Pour moi, c’est la fête du personnel, car l’ambiance est toujours très bonne. Tout est toujours parfaitement organisé, et j’en garde à chaque fois d’excellents souvenirs.

Vous est-il déjà arrivé une mésaventure ? Qu’est-ce qui vous motive alors à persévérer ?

Maxime : C’était à Dinant, où nous avions essayé à plusieurs reprises de creuser un puits le long de la Meuse. Nous avons alors été confrontés à des afflux d’eau de plus de 1 000 m³/heure, mais grâce aux conseils avisés d'un expert, nous avons réussi à mener à bien ce projet.

Arnaud : Il existe parfois des difficultés de communication et de compréhension entre les différents partenaires et clients, mais le chantier commence tout doucement à prendre forme. Je suis certain que tous ces efforts auront valu la peine.

Quels sont vos passe-temps ou quelle est votre passion dans la vie ?

Michaël : Je profite de mon temps libre pour regarder mes deux fils jouer au football le week-end et passer du temps en famille.

Christian : Je vais régulièrement au club de fitness. J’aime également beaucoup aller à la pêche.

« J’ai le goût pour le travail propre et soigné, qui occasionne le moins de désagréments   possibles. Pour y parvenir, il est nécessaire d’avoir une bonne équipe, dans laquelle il y a aussi une place pour le rire ».

Si vous aviez la possibilité d’être, un jour durant, directeur de Kumpen, que feriez-vous, quel changement introduiriez-vous ?

Maxime : J'organiserais des journées d’échange entre les chantiers afin que nous puissions partager nos problèmes et solutions.

Quel est votre plus beau souvenir chez Kumpen ? Ou encore, quelle est la réussite dont vous êtes le plus fier ?

Arnaud : Mon intégration dans l’équipe de Fleurus, et plus particulièrement dans le groupe des ouvriers. C’est comme si nous nous connaissions depuis toujours et collaborions ensemble depuis des années ! Je tiens d’ailleurs à remercier l’ensemble des membres de cette équipe.

Michaël : Je suis particulièrement fier de mon évolution au sein de l’entreprise. Au fil des années, j’ai eu l’occasion de prouver mes compétences pour pouvoir évoluer dans ma carrière. Après 20 ans d’expérience, j'occupe désormais le poste chef d’équipe. Sinon, je dirais que mon plus beau souvenir a été ma collaboration, pendant 8 ans, avec mon collègue et ami Roland Meuleman. Il s’agissait d’un projet exécuté par Kumpen pour Infrabel.